• Visiteurs

    Il y a 1 visiteur en ligne
  • Au fil des jours

    décembre 2017
    L Ma Me J V S D
    « oct    
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Liste des articles

  • Vous avez la parole

    • Album : Photos de vacances 2008
      <b>aot2008hyresplage02.jpg</b> <br />

On ne va pas s’arrêter en si bon chemin – A lire avec attention

Posté par ENO filles le 2 octobre 2008

 « Elle boit pas, elle fume pas, elle drague pas -ça c’est pas sûr- mais elle cause »… Quand je vous disais que je pourrais encore en écrire des pages et des pages, je ne mentais pas. Je suis bavarde aussi bien à l’oral qu’à l’écrit. Alors vous n’en avez pas fini avec moi. Je vais donc parodier une personne célèbre  » Ecrivez, écrivez, il en restera toujours quelque chose »… Car la vie continue et nous en sommes au Volet 5.

Lecteur, si mes bavardages t’ont profondément ennuyé, passe ton chemin. Mais sache que j’ai tout de même apprécié ta visite. Et si tu y as trouvé toutefois quelque intérêt, alors ne garde pas clos les volets de la Saga ENO. C’est comme aux Galeries Lafayette. Il s’y passe toujours quelque chose. Et surtout n’oublie pas d’y participer.

Mais prend bien soin d’écrire tes commentaires sous le bon article pour éviter les confusions.

Fleche                          Le blog est devenu très important et plus difficile à consulter

Pour vous promener dans le blog dans son intégralité cliquez sur le livre-REPERTOIRE ci-dessous:

monlivresommairecopie.gif

 quelques manques, mais déjà efficace.

Et n’oubliez-pas de changer le lien dans vos favoris vers lui, une fois pour toute.

ou provisoirement, sur l’ancien SOMMAIRE DU BLOG   

Les lecteurs ouvrent généralement le dernier volet, NORMAL ! C’est là que j’écris mes articles. Mais ce faisant ils ne prennent pas connaissance des derniers commentaires sur les autres volets.

Fleche                                             Il y a donc plusieurs possibilités

1. Vous prenez bien soin d’écrire votre commentaire sous le bon article pour éviter les confusions. Et je répercuterai dans le dernier volet. 

2. Vous utilisez le Livre- d’or pour rechercher quelqu’un ou pour écrire un commentaire général. Cette page est accessible de tous les blogs. Et vous n’oubliez pas de le consulter également à chaque visite pour la réponse.

3. Vous utilisez la page Contact du livre -Répertoire

Bien entendu, la démarche pour la consultation d’un volet, article par article et page par page  reste la même.

Nouveau!Après la remarque de Jeannine B, je vous propose un nouveau lien pour vous permettre de lire sans chercher les derniers commentaires écrits sur les autres volets du blog.

Il est situé dans la colonne à droite de l’article sous le nom: « Derniers commentaires sur le blog »

Si ce lien vous convient, merci de me le faire savoir.

Et pour toute personne dont la vue n’est plus aussi bonne qu’avant et qui se plaint de ne « rien voir « , un petit rappel utile « Tout en pressant la touche Ctrl du clavier, tournez la molette centrale de votre souris.  Les caractères deviendront plus gros ou plus petits, selon le sens dans lequel vous tournez »    

Je vous souhaite une bonne promenade entre Hier et Aujourd’hui.

Publié dans Pratique | 2 Commentaires »

Aujourd’hui, changement d’heure… Dans quel sens les aiguilles?

Posté par ENO filles le 26 octobre 2008

penduleminuit.gifPour  se souvenir dans quel sens il faut bouger les aiguilles dans la nuit du 25 au 26 octobre 2008. 
il y a un moyen simple pour savoir
 
  
montre1.jpgPour ceux et celles qui se posent à chaque fois la grande question lorsque vient le temps de changer l’heure : 

 « On avance ou on recule ? »

Voici la méthode       …en OCTOBRE : se termine par RE donc on recule l’heure   

(8h deviennnent 7h)

image2.jpgOupps!! alors che bourrais poire un peu blus !!!! …en AVRIL: Débute par AV donc on avance l’heure  

(8h deviennent 9h)

*** 

Il faut juste s’en souvenir ! 

   C’est cool hein ??  

penduleminuit.gif

cliquez sur la pendule pour revenir à l’accueil

Publié dans Saisons | Pas de Commentaire »

Actualité: consignes pour une bonne santé

Posté par ENO filles le 26 octobre 2008

Je ne peux résister au plaisir de vous soumettre cette histoire qui pourrait être vraie.

Conseils pour une bonne santé

A qui s’adresser…

*Pour rester en bonne santé, on nous dit qu’il faut manger 5 légumes et 5 fruits par jour.

  brocolis.gif   radis002.gif  petitspois02.gif    piment001.gif    carottes001.gif

*Je suis allé voir mon banquier, il est au top du top. Il m’a dit:

- »Vos comptes, c’est la fin des haricots.

L’oseille n’a plus la côte.

Vos placements ont fait chou blanc.

Dans quelques jours, vous n’aurez plus un radis.

Il ne vous reste plus qu’à prendre un avocat ».

Je lui ai répondu:

- « Si je comprend bien, je n’ai plus de poire pour la soif, plus de cerise sur le gâteau.

Mes économies sont mi-figue, mi-raisin, en plus je ne peux pas ramener ma fraise.

Toutes ces années de labeur, pour des prunes.

Je suis sorti de la banque en chantant à tue-tête:

Le FRIC, c’est CHIC

casino015.gif

cliquez sur l’image pour revenir à l’accueil

Publié dans Actualité | 2 Commentaires »

Jeunes noix d’Armenie

Posté par ENO filles le 18 octobre 2008

 Envoi de Jeannine (trouvé sur Internet) à l’attention de Germaine et de nos compagnes gourmandes
« J’ai trouvé la provenance de ces jeunes noix ( sur le pot de Germaine il est écrit « made in Armenia » ).

pot.jpeg                           Noix jeunes préservées

Traduction littérale de

« Young Walnut Preserved »,

libellé que l’on trouve sur l’emballage, ce met surprenant nous vient tout droit d’Arménie.

( Germaine précise: Noix “preserved” veut dire: noix confites.La confiture c’est toujours sucre.Faut en manger qu’un peu)

Jusqu’à il y a quelques jours, je ne connaissais pas cette forme particulière de noix.
Une amie, qui savait Chouane arménienne (en même temps, ce n’est pas très dur, vu le prénom. Et puis s’il y a un doute, le nom de famille finit de convaincre : TOPALIAN), avait gouté en Arménie des noix non  séchées, marinées dans un liquide brun.
Étonnée du goût et de la texture, elle s’était précipitée dans une épicerie arménienne à Lyon dans le 3ème arrondissement 

« Bahadorian « 

<http://www.bahadourian.com/>

<http://maps.google.fr/maps?hl=fr&ie=UTF8&q=bahadourian+lyon&fb=1&cid=0,0,18354530301434501843&z=16&iwloc=A>

pour tenter d’en trouver et nous faire partager sa trouvaille.

     assiette.jpeg    

Et c’est finalement dimanche dernier qu’elle nous présenta une assiette avec des sortes de grosses olives noires à l’intérieur.

Joueuse, elle nous demanda de deviner ce que cela pouvait bien être. Nous fûmes comme de bien entendu incapables de trouver, et des propositions comme « clou de girofle » ou « noix de muscade » pour les épices de la marinade fusèrent.

Noix de muscade n’était pas si loin, même si cela concernait plutôt le sirop que l’olive bizarre, elle-même.

Au final, ce sont donc des noix jeunes, non séchées, et marinées dans un sirop sucré et épicé. Cela a pour propriété de les préserver. La texture est légèrement étrange puisque que l’on à l’impression de croquer une noix tendre, ce qui n’est pas commun. Un léger goût de noix verte se dégage. C’est amusant et plutôt bon.

J’ai essayé de trouver des informations sur Internet dès mon retour, et à ma grande surprise, impossible de dénicher quoi que ce soit.

A priori on les sert en entrée, avec du fromage et du pain. Mais j’imagine qu’avec un peu d’imagination, on doit pouvoir leur trouver de nombreux usages.

J’ai quand même trouvé une recette, perdue dans les méandres de la toile, et je vous en fais donc part :
*   Recette pour 2 à 4 personnes
Ingrédients :
* 20 noix vertes
* 600 g de sucre
* 2 g clou de girofle
* 2 g de cannelle
* 2 g de cardamome
* 100 g de citron vert
* 1 l d’eau
Recette :
1. Peler les noix vertes comme une patate.
2. Les placer dans de l’eau pendant 7 jours, jusqu’à ce qu’elles deviennent très noires.

L’eau doit être changée 3 à 4 fois par jour.
3. Après 7 jours, les placer dans un jus de citron vert. Ajouter un litre d’eau. Les laisser pendant 24 heures.
4. Les laver, les percer avec une fourchette et les cuire 10 mn dans de l’eau bouillante. Les placer dans de l’eau froide pendant une heure.
5. Faire un sirop de sucre, de cannelle, de clous de girofle et de cardamome. Placer les noix dedans.
6. Faire réduire 5 à 8 minutes. Laisser reposer pendant 24 heures.
Répéter cette opération 4 jours de suite.

Le 4ème jour, les noixdoivent être douces, un peu molles à l’extérieure et légèrement croquantes à l’intérieure ».

Alors si vous voulez tenter l’expérience, deux solutions: tenter l’aventure ou commander.

Publié dans Cuisine, Curiosité | 7 Commentaires »

“Entre les murs” Palme d’or de la démagogie

Posté par ENO filles le 18 octobre 2008

palmedor.jpg              uneparodiededbat.jpg

             “Entre les murs” de Laurent Cantet

Palme d’Or Cannes 2008

oui mais …

Je viens aujourd’hui de lire cet article que je voudrais vous communiquer tant il exprime les choses comme je les pense et en beaucoup mieux. Mais j’aurais aimé plus de commentaires sur ce sujet grave qui laisse apparemment mes lecteurs indifférents. Manque d’intérêt? Aveu d’impuissance ou de renoncement? Incapacité d’oser prendre parti?

Vous avez le droit de ne pas être de cet avis. Alors dites-le, SVP!

01.jpg         02.jpg         03.jpg

Petit rappel pratique: Pour lire l’article: Après avoir cliqué sur la vignette pour ouvrir l’image:

« Tout en pressant la touche CTRL, tournez la petite roue qui est au milieu de votre souris.  Les caractères deviendront plus gros ou plus petits, selon le sens de la roue »   

* Articles précédents sur le sujet: cliquez sur les liens ci-dessous 

Lundi 22 septembre – avant-première “Entre les murs”

“Entre les murs” une réponse de Papy

Publié dans Cinéma, Enseignement | Pas de Commentaire »

Les Français sont tristes. Leur tirelire est vide

Posté par ENO filles le 16 octobre 2008

Les Français sont tristes. Leur tirelire est vide?

tirelireavant.jpg

Rendez-vous à Carrefour et remplacez votre petit cochon malade par un autre bien dodu. mais dépêchez-vous. Il n’y en aura pas pour tout le monde.

carrefourantibes.jpg

Et voilà, Jeannine est rassurée

jeannineestrassure.jpg

Publié dans Actualité | Pas de Commentaire »

Retrouvailles 2009

Posté par ENO filles le 14 octobre 2008

Attention!                             Bonjour Amis Normaliens 

Nomaliens d'Oran

 Je suis Lucien MARTINEZ (promo ENO 55/59)  Comme plus de 4 000 visiteurs (depuis décembre 2007), vous avez montré votre intérêt pour  le site de l’ENO : certains en participant à l’Agora,  d’autres en écrivant directement à Robert (le réalisateur du site) ou en envoyant des documents qui sont venus « étoffer » notre site.  Plusieurs d’entre vous avaient même émis le souhait d’un rassemblement de TOUS les Normaliens.  Ce souhait peut se concrétiser. L’Amicale des Perrégaulois organise, comme tous les ans, un rassemblement national des habitants de la « Cité des oranges »  dans le Parc de loisirs de l’île de la Barthelasse à Avignon le 31 mai 2009   Jean Weingaertner a proposé de profiter de cette opportunité et d’utiliser ce site comme lieu de retrouvailles pour les Normalien(ne)s  de l’ENO.  Nous avons obtenu l’accord du Président de l’Amicale et des organisateurs locaux et donc pour des raisons d’organisation,  il est important pour nous de connaître le nombre de participants à ce rassemblement aussi, je vous invite à vous rendre sur le site de l’ENO où une animation remarquable de Robert (cliquez sur l’ image ci-dessus) vous renseignera et vous permettra de vous inscrire pour cette journée. 

Remplissez le formulaire d’inscription : les renseignements que vous indiquerez ne seront pas affichés sur le site. Seuls vos Nom, Prénom et Promotion viendront compléter automatiquement la liste d’inscription que vous  pourrez consulter  immédiatement et vérifier ainsi votre inscription. 

Diffusez largement cette information à tous les Normaliennes et Normaliens que vous connaissezIncitez  les timides et les indécis à se manifester.  Nous n’aurons peut-être plus l’occasion de renouveler une telle journéeIl faut que ce rassemblement soit une réussite. Si des Normaliennes ou Normaliens n’ont pas d’E-mail (obligatoire sur la fiche d’inscription), inscrivez les en notant votre propre adresse. Pour tout renseignement complémentaire ou suggestions, vous pouvez -vous exprimer dans l’Agora du site:  sujet N°1 ouvert par J.W « Retrouvailles  2009 » 

Fleche

-me contacter :  Lucien MARTINEZ - 10 rue des marronniers - 10 700 ARCIS sur AUBE Tél. 03 25 37 91 50  – 09 77 89 48 47 - 06 07 08 53 96 

lucienmz.enog@orange.fr Consulter régulièrement le site :  - la liste des inscrits sera  mise à jour automatiquement -des informations complémentaires pourront être données ultérieurement. Nous vous espérons nombreux à ces retrouvailles. A bientôt,  Amicales pensées - LUCIEN 

Publié dans * Rencontres annuelles | Pas de Commentaire »

Rencontres 2009

Posté par ENO filles le 5 octobre 2008

Réunion des Normaliennes 2009

Comme vous le savez, notre rencontre 2009 aura lieu à Vinon sur Verdon.

01davignonvinon.gif             02vinon.jpg            

* Petite ville du Var, à la croisée des départements des Bouches du Rhône, des Alpes-de-Haute-Provence et du Vaucluse, Vinon s’épanouit au bord du Verdon et invite les visiteurs à découvrir ses belles maisons des XVIIe et XVIIIe siècles. Activités du lieu: Loisirs sur le Verdon et dans les environs proches: vol à Voile, équitation, ULM, Canoë-kayak, Tennis et escalade. 250 animaux domestiques rares au Parc animalier. Un site enchanteur.

Elle sera organisée par Paule Esclapez-Domont. Elle est prévue le lendemain de Pentecôte justement, les mardi2, mercredi 3 et jeudi 4 juin
Certaines sont également  d’accord pour la rencontre à l’ île de la Barthelasse avec les normaliens le dimanche de Pentecôte, proposée par Jean Weingaertner

Pour plus d’infos rendez-vous dans le volet 1 en cliquant sur le lien ci-dessous

http://ecolenormaledinstitutricesdoran.unblog.fr/vous-voulez-retrouver-une-camarade-de-promo/comment-page-2/#comments

Réunion des Normaliens 2009

avignonimg6282.jpg           labarthelassesta2028.jpg

Et pour faire plus simple voici ce qu’il propose.

Message De : « Jean WEINGARTNER »  du 21/09/08 22:05
J’ai obtenu l’accord de mes copains de Perrégaux pour que nous puissions organiser une journée de retrouvailles sur l’île de la Barthelasse en Avignon , le dimanche 31 mai 2009,jour de Pentecôte et du rassemblement annuel des Perrégaulois!Nous n’aurons peut-être plus l’occasion de tenter un tel rassemblement mais,que nous soyons vingt ou cent ,nous devons le faire en souvenir des moments heureux de notre jeunesse! Vous devez m’aider à rameuter tous les normaliens que vous connaissez et même les normaliennes d’Oran! Pour ceux qui habitent près d’Avignon ,vous pourrez arriver le matin avec votre cabasset et repartir le soir chez vous! Pour les autres , vous trouverez facilement à vous loger dans les hôtels du coin pour deux nuits ou même chez de généreux amis de l’EN.Je peux vous dire déjà que j’ai invité Kaïd Abdelkader  et que je le prendrai en charge! me contacter par mail ou au 04 94 20 65 78, le soir (ou encore au 06 15 34 72 71! Je compte sur vous pour que ce message soit largement diffusé et je vous prépare une journée des retrouvailles dont vous vous souviendrez! Amitiés à tous ! Jeannot Weingaertner

Message de : Jean WEINGARTNER du 25 septembre 2008
J’ai lancé l’idée de retrouvailles des normaliens et normaliennes le 31 mai 2009 en Avignon en même temps que les Perrégaulois qui nous accepteront au centre aéré! Je compte sur toi pour rameuter les filles qui doivent me contacter! Merci d’avance!   

Merci de répondre à ces propositions  rapidement, question d’organisation.    

Important! Michèle Batifol propose d’aller d’abord à Avignon le Dimanche de Pentecôte (la Barthelasse) et ensuite on rentrerait le soir chez nous pour repartir le mardi 2 au matin à Vinon sur Verdon jusqu’au 4 après-midi. Elle  peut loger quelques copines qui ne peuvent pas rentrer chez elles.

Pour aller sur le site des normaliens, cliquez sur l’image ci dessous

enog.jpg

 

Publié dans * Rencontres annuelles | 2 Commentaires »

« Entre les murs » une réponse de Papy

Posté par ENO filles le 3 octobre 2008

Un Papy qui compte Les images parlent

Photo prise courant Septembre 2008, par un ami. La plaque est sur un mur de l’É.N. de La Rochelle

Après avoir vu « le film », on peut mieux comprendre  :-D   ceux qui sont tombés ou qui vont tomber au champ… du travail ! Mais on ne peut pas trop plaisanter là-dessus : c’est quand même une plaque commémoratrice… Avouez que c’est curieux et original.

alammoirede.jpg

 

Publié dans Cinéma, Enseignement | Pas de Commentaire »

Lundi 22 septembre – avant-première « Entre les murs »

Posté par ENO filles le 23 septembre 2008

palmedor.jpg     « Entre les murs » interro151animation.gif

de Laurent Cantet

Cannes 2008 – Palme d’Or

entrelesmurs.jpg   Interview   retouraucollge.jpg

Quelques appréciations…et ensuite les miennes…

Et les votres… si vous le voulez bien, car le sujet est grave.

 * Lu sur Allo-ciné

« Au départ, ça n’était pas gagné. Entre les murs est la transposition à l’écran du roman homonyme de François Bégaudeau, ouvrage aussi brillant qu’éclairant, dans lequel l’auteur évoque son expérience de prof de français dans un collège difficile, essentiellement à travers le compte-rendu des échanges verbaux entre l’enseignant et élèves. Le défi du livre, celui du film et qui rejoint, au fond, celui de l’Education Nationale- c’est l’idée qu’ « entre les murs » de la salle de classe, la société tout entière, ses contradictions, ses injustices, ses violences, est concentrée. Et donc, pour saisir au mieux les difficultés du métier de prof, il suffit d’observer et d’écouter ce qui se joue entre ses élèves et lui.

C’est une des leçons du film : entre un prof et ses élèves, il y a du jeu. Au sens ludique du terme, mais aussi au sens théâtral (chacun attend de l’autre qu’il soit crédible dans son rôle) et également au sens de la négociation, de la souplesse. François (interprété par François Bégaudeau lui-même, très bon, comme les enfants, tous épatants) est en effet un partisan du dialogue, un pédagogue qui refuse la sanction-couperet. Sa démarche, généreuse, intelligente, et à rebours de l’idéologie dominante-, n’est évidemment pas sans risques. François est donc constamment sur un fil : comment être à l’écoute des élèves sans se laisser déborder ni tomber dans la démagogie ? Et quel temps reste-t-il pour la transmission du savoir?

Ces questions, et bien d’autres, sont posées tout au long des deux heures captivantes que dure ce film ingénieusement construit. Le spectateur assiste à une succession de moments de vie, d’instants de crise, l’intrigue se cristallisant dans la dernière partie autour du cas d’un élève, Souleymane, qui risque l’exclusion suite à une altercation survenue dans la classe. Projet atypique (pas d’acteurs professionnels, mise en place d’ateliers avec les élèves pour la construction des personnages), « Entre les murs » contient pourtant à l’arrivée tout ce qu’on peut attendre d’un film traditionnel : du rire (entre le prof et les élèves, on est parfois presque dans un concours de vannes), de l’émotion (une élève qui, en fin d’année, avoue, désemparée, qu’elle n’a rien compris), du suspense (Souleymane devra-t-il quitter le collège ?)… Auteur d’un grand film sur la lutte des classes (l’inoubliable Ressources humaines), Laurent Cantet, cinéaste au regard précieux, signe aujourd’hui un film exemplaire sur les luttes dans la classe.

JD- http://www.allocine.fr/article/fichearticle_gen_carticle=18422539.html 

* Le Parisien écrit: «Entre les murs», palme d’or phénomène

Parents, enseignants ou élèves, le film de Laurent Cantet, tourné avec des collégiens parisiens du XXe arrondissement, fait beaucoup parler. Primé au dernier festival de Cannes, il représente la France dans la course aux Oscars.   « Entre les murs », c’est la grande classe. Quatre mois après avoir créé la surprise au Festival de Cannes, le film de Laurent Cantet sort dans 360 salles. Face à face, un prof et une vingtaine de collégiens du XX e arrondissement de Paris. Décapant. 

Des semaines que ça dure :

-« Tu l’as vue, la Palme d’or ? »,

-« Dites, c’est bien, Entre les murs ? »,

-« C’est pas trop long, genre deux heures de cours ? »

-« Oui, oui, c’est formidable. Non, on ne voit pas le temps passer ».

Et puis, ça fait plaisir, un « petit » film français – c’est bien mon avis- quasi expérimental budget riquiqui de moins de 3 millions d’euros, pas d’acteurs professionnels,

Pas « de scénario en béton », de l’aveu même de son metteur en scène qui souffle la récompense suprême à Cannes, au nez des favoris.

Précédé par sa gloire, « Entre les murs », adaptation du livre éponyme de François Bégaudeau.

Les premières minutes, on pourrait se croire devant un documentaire : sobriété, absence de générique, de musique. Direct dans le vif du sujet. Le film suit un professeur de français, François Marin (l’ex-enseignant Bégaudeau, bluffant dans son propre rôle), et ses vingt-cinq élèves de quatrième durant une année scolaire dans un collège parisien « difficile ». Pour interpréter les profs, de vrais profs. Pour jouer les collégiens, de vrais collégiens. Cours chahutés, récrés musclées, conseils de classe ou de discipline, Cantet n’a pas son pareil pour faire palpiter le réel, extraire une vérité de la fiction. On peut tout y voir.
Car « Entre les murs », huis clos tourné à l’été 2007 dans un établissement en vacances, est bien une fiction. Y a d’la joie, des larmes, on peut tout y voir, aussi bien la preuve de la faillite du système que la possibilité d’un autre enseignement, plus égalitaire. On y voit surtout du cinéma, vivant, inventif, à la fois exigeant et populaire. On n’est pas près d’oublier la tchatche d’Esmeralda, la colère de Souleymane et la dignité de sa maman, ces autoportraits d’ados – « J’aime pas les hommes politiques, j’aime pas Materazzi… »- et tous ces duels à « OK Collège » où gagne celui qui a le dernier mot. « Entre les murs », c’est la grande classe.

* Et les miennes… 

J’ai aimé le film en soi mais…

Fallait-il une palme d’or pour que l’on prenne conscience du problème de l’enseignement actuel en France, problème qui se multiplie bien au-delà des collèges dits « sensibles ».

« Français langue étrangère », c’est une nouvelle matière pour laquelle les profs ne sont pas encore formés.

Et il y est clairement montré que les enfants changent de classe avant même d’avoir acquis la maîtrise de la langue française. Vont-ils même l’acquérir un jour ?

Cette connaissance n’est même pas exigée des futurs enseignants en formation à l’actuelle IUFM, j’ai pu le constater.

J’ai très mal vécu ce film, non pas par sa qualité, ni par le jeu de l’auteur-acteur, ni par celui des enfants et des profs, acteurs improvisés qui ont parfaitement bien joué leur rôle, mais par le comportement des spectateurs les plus âgés, inconscients de la situation, riant devant des situations que je trouve déplorables et plutôt dramatiques.

Les plus jeunes ne riaient pas.

Comment avons-nous fait pour en arriver là ? Comment pouvons-nous accepter de transformer ainsi l’enseignement en un telle bagarre?

Oui je suis d’accord : entre les murs d’une salle de classe, vit un microcosme de la société tout entière. Cela a toujours été et les enseignants que nous sommes en ont toujours été conscients.  Mais notre société est devenue champ de bataille où les profs risquent tout, leur réputation et même leur vie pour sauver un minimum de futurs citoyens de France et du monde. Je ne crois pas que la plupart soient armés pour ce genre de conflits auxquels ils vont sacrifier leur existence. Et chacun réagit comme il peut à cette situation intolérable. Et pour cela maintenant on exige un Bac +5. Mais on a oublié une sixième année, la formation au combat. Les « spécialistes des mots » que nous sommes censés être ont souvent oublié leur corps.  Le jeu théâtral a toujours existé. L’enseignant est un acteur qui doit séduire son public. La sanction vient directement des élèves, même à la maternelle et ensuite du profane, non averti.  C’est pourquoi les enseignantes de mes écoles avaient du mal à travailler devant témoins, fermant leurs portes ou les masquant par des décors divers, craignant le jugement des autres, parents, collègues, inspecteurs, intervenants occasionnels, etc. comme si nous, dans ce métier nous n’avions jamais droit à l’erreur, au découragement, à la fatigue. Ce film montre un prof en huis clos avec ses élèves, du « presque » jamais vu. Tout ce que tout le monde veut savoir sur cet univers qui lui est quasiment interdit. Mais il ne faut pas oublier que bien des films ont été auparavant tournés sur le sujet. Pour n’en citer que quelques uns: Les Brel (Les risques du métier), Coluche (Le maître d’école), Depardieu (Le plus beau métier du monde) et d’autres encore. Pensez à ces films de Pagnol sur l’école : Topaze, Merlusse. Comme nous étions encore loin de ces problèmes, il n’y a pas si longtemps! La crise était moins violente et le spectacle moins « osé » donc moins spectaculaire.  Actuellement tout les « films à succès » s’appuient sur la violence en tout genre et celui-là ne faillit pas à la règle. Et cette violence ne déconcerte même pas… Il a le mérite de ne passer sous silence aucune métastase de la société « made in banlieue ». 

De ce classement du stress en cours de devenir une maladie professionnelle, les enseignants seront les premiers bénéficiaires. Jusque-là on ne parlait que des « vacances » des profs. 

***

* Et si l’Amérique propose ce film aux Oscars * c’est qu’elle-même vit ce problème émergeant et difficile à réprimer. Le monde se mobiliserait-il enfin?  Bon ! cet écrit n’est que le résultat de mon ressenti et n’est ni péremptoire, ni défaitiste.   Un nouveau métier est né avec toute cette détresse à gérer et à digérer. Je souhaite beaucoup de force et de courage à tous les enseignants encore en poste. Allez voir ce film mais ne regardez pas seulement la prouesse cinématographique. Réagissez aux idées véhiculées.

Et merci de m’avoir lue jusqu’au bout.

Et le commentaire de Germaine notre américaine…

L’Amerique ne choisit pas les films proposes aux oscars .Ce sont les pays qui proposent leurs films. Je pense qu’il interessera un minorite pensante et intellectuelle mais cela m’etonnerait qu’il soit prime.Ici, les films sur l’ecole, en general pour tres grand public, sont tres moralisateurs et s’etendent beaucoup sur les vertus de l’education.
D’autre part, si c’est le film ou l’on suggere qu’en etant sympa et comprehensif avec les eleves les choses vont changer, je n’irai pas voir ce film.Recemment un psychologue disait qu’il fallait que ca change, qu’on avait ete trop cool et trop permissif, qu’on etait trop rentre dans la pensee de l’eleve pour essayer de le comprendre et que les psychologues avaient leur part de responsabilite dans cet etat de chose. Moi meme a t il dit…etc.
Conclusion de ce type et aussi la mienne: il faut changer son fusil d’epaule, de la fermete, ne pas leur demander ce qu’ils veulent, et de la discipline. On vous impose un savoir que nous pensons etre bon, vous devez obeir et travailler quels que soient vos etats d’ame.Period.

 

Publié dans Cinéma, Enseignement | 2 Commentaires »

123
 

LA CRINIERE de KOUMAC |
Force Ouvrière Cordier-Lapeyre |
souvenirs |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CSF MEINAU - confédération ...
| château de l'Isle
| Oiseaux à Séné Morbihan